ATTENTION !
nous sommes à la retraite
LA MAISON D'HOTES de Frédéric Morin et Salomé
EST DESORMAIS FERMEE
mais notre site vous propose plus de 340 pages
de partages artistiques et culturels sur le tourisme régional,
mais aussi sur l'architecture notamment bioclimatique :


Aux portes de la Drôme Provençale, dans un ancien moulinage de soie surplombant les eaux de la Drôme autrefois exploitées pour animer les machines...
Une grande maison bioclimatique traversante dont les fenêtres sud ouvrent sur la rivière Drôme
et la terrasse est ouverte sur l'Est agréablement ensoleillé le matin, mais idéalement ombragée dès le milieu de l'après-midi par sa pergola de protection solaire.

au bord de la riviere drome saillans

Frédéric MORIN et SALOME -- 34, rue Faubourg du Temple -- 26340 SAILLANS
morin-salome@orange.fr


Quelques précisions sur l'architecture bioclimatique du bâtiment :

Cet ancien moulinage de soie traditionnel est très bien éclairé par la lumière solaire directe, avec plus de 40m² de vitrages en façade sud. Ils sont autant de capteurs solaires passifs en hiver lorsque le soleil est bas ; ils couvrent une part impostante du besoin en chauffage l'hiver.
Un gros poêle à bois dans la pièce commune, un autre plus petit dans le dégagement à l'étage des chambres, apportent le complément nécessaire lorsque l'hiver est rigoureux (ce qui survient de moins en moins souvent).
En été, le soleil est beaucoup plus haut et ne pénêtre que peu par le Sud dans la maison, qui reste ainsi plus fraîche. La présence de l'eau de la rivière au pied de la maison (c'est un ancien moulin) réduit également les écarts de température, notamment en été car l'évaporation de l'eau absorbe des calories (énergie d'enthalpie = 625Wh par litre évaporé) et crée un micro-climat favorable.
Dans les chambres, de simples rideaux blancs disposés en été juste derrière les vitrages repoussent à l'extérieur la lumière des fenêtres et ont ainsi une action semblable à celle d'un climatiseur mécanique. La double-orientation traversante nord-sud permet de rafraîchir naturellement les pièces durant la nuit. Un entrebailleur permet de régler l'ouverture entre 5 et 20cm de large pour contrôler cette ventilation nocturne.
Du fait de leur origine autrefois industrielle, les pièces sont hautes de plafond : 2,70m au minimum, jusqu'à près de 5 mètres dans certaines chambres sous faîtage !

A l'étage principal de la maison, le séjour et la salle-à-manger sont complétés par une terrasse qui s'ouvre à l'Est. Elle est ainsi délicieusement ensoleillée le matin au moment du petit-déjeuner, mais aussi délicieusement ombragée à partir de 15 heures en vue du dîner à 20 heures, confortable grâce au choix de la bonne orientation. Dans le Sud de la France, il n'est pas possible en été de séjourner confortablement en fin d'après-midi ou en soirée sur une terrasse orientée à l'Ouest (pas plus que de dormir agréablement dans une chambre dont le mur ouest ne serait pas très sérieusement isolé).
En plus d'une bonne orientation, la terrasse est protégée du soleil par une pergola qui crée un demi-cloître ouvert vers la rivière et la vue au Sud. Les voûtes de ce cloître sont réalisées en longues pièces de bois espacées de 30mm : cette largeur permet à l'air chaud de s'échapper naturellement par thermosiphon (un espacement inférieur à 20mm bloquerait tout mouvement) et à un peu de lumière de passer dessous, sans éblouir les convives au petit-déjeuner. L'humidité qui tombe parfois sur les épaules des convives vers 22 heures est bloquée par les bois de la pergola, qui laissent néanmoins l'air chaud s'évacuer.
Les plantes qui poussent sur la terrasse et sous la pergola créent un micro-climat particulièrement agréable.
Les menuiseries de la salle-à-manger qui donnent sur la terrasse sont équipées de verres anti-effraction ou bien de grilles fixes de protection contre l'intrusion, ce qui permet en été de laisser ces portes-là ouvertes de nuit pour faire circuler l'air intérieur et rafraîchir la maison en évacuant l'air chaud par un "Velux" au sommet de la haute cage d'escalier principale : une "tour à vents" intérieure haute de plus de 8 mètres !
Les espaces de cet étage principal offrent un bel exemple de fluidité spatiale entre l'intérieur et l'extérieur, avec la création d'espaces qui sont entre l'intérieur et l'extérieur. Le séjour et la salle-à-manger accueillent un grand nombre de plantes de hautes tailles, presque 4 mètres. La forte relation visuelle avec la terrasse fait que la salle-à-manger et la cuisine semblent être les prolongements de la terrasse, alors que c'est la terrasse qui est le prolongement de la cuisine et remplace la salle-à-manger dès que possible. La terrasse n'est pas extérieur pour autant, avec sa couverture en demi-cloître. Et même le bassin suspendu qui fait suite est lui-aussi couvert pour que son eau ne surchauffe pas au soleil d'été...
Les espaces que nous avons composés ne sont ni "intérieurs" ni "extérieurs" : nous nous déplaçons entre les deux pour pratiquer celui qui est le plus agréable au moment !
Voilà une belle architecture bioclimatique !


D'un point de vue énergétique, l'isolation des murs est classique, soignée sans être excessive (TH38/40mm), mais les plaques de plâtre ne sont pas peintes mais recouvertes de plâtre laissé brut sans peinture et donc sans COV. Les vitrages sont tous isolants avec une lame de gaz argon de 16mm précieuse en hiver comme en été, doubles-vitrages montés sur de très fines menuiseries acier quasiment invisibles de l'extérieur : leur pont thermique est ainsi négligeable. En toiture, les tuiles (très bien ventilées entre la rive basse et le faîtage) sont posées sur de la volige traditionnelle, laquelle limite considérablement le rayonnement solaire vers l'intérieur sur les 20cm d'isolation en laine de verre, 40cm là où c'est possible. C'est en été que le bénéfice de la volige est le plus remarquable.


Cet été 2022, nous voyons surgir avec une violence certaine l'une des conséquences de cette évolution des grands équilibres dont l'inertie terrestre devrait assurer la stabilité : la multiplication des feux de forêt y compris dans des zones qui n'en étaient pas affligées jusqu'ici.
« Jusqu'ici tout va bien, mais il va falloir ignifuger la maison... » :
Nous allons donc voir ensemble comment protéger nos actuelles habitations et lieux de vie existants de l'inéluctable augmentation de la chaleur estivale à venir, pour maintenir notre perception personnelle du confort avec des moyens individuels, avec des moyens économes en énergie comme en finances.
Protéger en été sans pour autant réduire les apports solaires hivernaux qui nous sont utiles pour diminuer nos factures énergétiques et financières :
LUTTER CONTRE LA CHALEUR = conférence de Frédéric MORIN

7 RECETTES ET SOLUTIONS DOMESTIQUES pour lutter contre la chaleur :
1) peindre en blanc ; 2) filtrer le soleil ; 3) ventiler la nuit ; 4) évaporer de l'eau ; 5) stocker l'eau de pluie ; 6) capter l'eau de pluie ; 7) installer des capteurs photovoltaïques d'auto-consommation...
7 axes de lutte contre la chaleur -1)peindre en blanc -2)filtrer le soleil -3)ventiler la nuit -4)évaporer de l'eau -5)stocker l'eau de pluie -6)capter l'eau de pluie -7)installer des capteurs photovoltaïques d'auto-consommation


DETAIL du point 2 ci-dessus :
Claustras de protection solaire à lames fixes, transparents en hiver pour bénéficier de l'ensoleillement mais opaques en été pour se protéger de la brûlure du soleil, claustras mis au point par Frédéric Morin, architecte retraité (DPLG en 1982) :
Une ombre bienfaitrice en été comme en automne facilitant la végétalisation au printemps et son entretien en saison estivale


La chaleur nous accable tous sous nos latitudes pourtant tempérées de 45°Nord, et ce n'est pas prêt de s'arrêter.
J'ai repris une de mes vieilles lunes, périphérique à l'architecture bioclimatique dans laquelle j'excellais avant de me consacrer à l'archéologie orientale au Proche-Orient, et j'ai donc réalisé quelques maquettes. Il me semble que ce que j'ai autrefois inventé pourrait désormais être utile à bien des humains, et pas seulement les humains... La Mairie de Saillans est désireuse de tester mes conceptions développées ci-dessous pour protéger de la brûlure du soleil estival le jardin du "Périscolaire" qui reçoit les enfants hors des horaires et périodes scolaires = en été..
Cette maquette est désormais visible à la Mairie de Saillans à laquelle elle a été offerte en contribution aux travaux de la Commission Consultative Transition Ecologique en présence du Maire et des adjoints les plus impliqués dans la transition énergétique :
Commission Consultative Transition Ecologique de Saillans, maquette au tiers d'une pergola à lames fixes filtrant le soleil, transparente en hiver et protectrice en été
En effet, de plus en plus de villes réalisent des aménagements au moins temporaires des espaces publics (parcs et jardins, mais aussi places piétonnes et autres espaces de déambulation) pour les mettre à l'ombre et offrir aux citoyens des lieux plus agréables à fréquenter en été en y consacrant légitimement des sommes qui ne sont pas toutes du détail.
Pour un investissement comparable à la dépense habituellement consentie, je propose que ces mêmes lieux soient agréables à fréquenter en hiver aussi... tout en facilitant l'installation d'une végétation au feuillage caduc qui sera bienvenue en été et en automne pour créer les fameux "ilôts de fraîcheur" que nous appelons tous de nos voeux... (à condition que les arrêtés préfectoraux n'interdisent pas strictement leur arrosage comme dans la Drôme à partir du 20 juillet 2022).

valeurs angulaires des lames fixes d'une pergola face au Sud filtrant le soleil, transparente en hiver et protectrice en été
Une fois ces principes posés, voici immédiatement les photographies significatives d'une maquette en bois au tiers (1/3) que nous avons réalisée avec soin. Elle mesure 70x70xh=100cm avec un socle 70x100cm et donne les résultats attendus en terme de protection estivale et transparence hivernale.
Les lames de contreplaqué 5x50mm correspondent à des planches de volige (Douglas) de 15x150mm que l'on trouve assez facilement en stock chez les scieurs de bois de construction. Les caractéristiques angulaires et dimensionnelles ont été travaillées pour améliorer la transparence hivernale sans trop réduire l'occultation estivale, laquelle peut être complétée par une végétalisation grimpante aux feuilles caduques.
Les dessins détaillés et l'outillage sont présentés plus bas...

Voici les photos significatives de la maquette :
TRANSPARENCE RELATIVE AU SOLSTICE D'HIVER LE 21 DECEMBRE :
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici au Solstice d'Hiver le 21 décembre = transparence presque maximale
L'efficacité bioclimatique s'apprécie à la proportion variable suivant la saison entre les largeurs des bandes de soleil et d'ombre sur la surface "protégée" par le claustra. Les dates et heures sont fixées par la position de l'ombre de l'extrémité du gnomon vertical du cadran solaire horizontal qui figure sur chaque photo, cadran valable pour la latitude de 45°N et réglé en orientation sur la maquette par rapport à l'orientation des éléments à construire.
TRANSPARENCE OPTIMALE EN HIVER = DE NOVEMBRE à FEVRIER :
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici au fin hiver = début mars <=> début automne = début octobre = transparence relative
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici au fin hiver = début mars <=> début automne = début octobre = transparence relative
La maquette est couverte d'une pergola horizontale dont les lames fixes sont disposées perpendiculairement au Sud, fixées suivant un basculement à adapter à nos latitudes de 42° à 46° Nord et à un matériel dé géométrie rudimentaire (équerres et rapporteur d'écolier).
Vues de l'intérieur, les lames fixes sont relevées à 25° au-dessus de l'horizon et serrées, rythmées ou espacées de manière à ce que le soleil ne passe pas au-travers du claustra (= "clôture") lorsqu'il dépasse 65° de hauteur au-dessus de l'horizon sud. La valeur du basculement des lames fixée à 25° au-dessus de l'horizon Sud optimise la transparence du claustra de la pergola en hiver entre le 21 octobre et le 21 février, avec une performance amoindrie durant le mois de décembre qui n'est pas souvent le plus froid de l'année.

Cette pergola recouvre le sol et une partie de mur vertical en arrière, à l'image d'une terrasse au Sud d'une construction.
Au Sud de la "terrasse" recouverte par la pergola horizontale, une partie verticale de claustra offre les mêmes caractéristiques géométriques de filtration solaire, mais l'écartement apparaît plus grand le long d'une verticale par rapport au long d'une horizontale.

TRANSPARENCE RELATIVE AUX EQUINOXES DE PRINTEMPS le 21 MARS = D'AUTOMNE le 21 SEPTEMBRE :
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici à l'équinoxe de printemps le 21 mars <=> équinoxe d'automne le 21 septembre = transparence relative
Ce type de dispositions pourrait être utile pour les toitures-terrasse accessibles, qui deviennent désormais facilement de véritables "fours" dès qu'il fait un peu chaud. L'écartement des lames fixes favorise l'évacuation de la chaleur accumulée par thermosiphon naturel : une question d'importance pour organiser l'utile refroidissement nocturne.

La maquette offre également un claustra vertical faisant face à l'Ouest : les façades ouest sont réputées être très chaudes et doivent donc être protégées du soleil estival.
Les caractéristiques sont les suivantes :
- installation face à l'Ouest (ou symétrique face à l'Est),
- lames fixes inclinées autour de 35° au-dessus de l'horizon Sud à régler en fonction de la latitude exacte du lieu et de la bande passante de transparence en hiver centrée sur le 21 décembre,
- lames fixes basculées de 30° sous l'horizon Ouest ou Est à régler en fonction de l'orientation azimutale précise du dispositif projeté. Celle-ci peut être étudiée en faisant tourner le cadran solaire de sol.
- espacement entre les lames variable : il doit réglé en fonction des choix des dates d'occultation souhaitée au printemps en prévision de l'été = la largeur de la bande "non-passante" d'occultation en été centrée sur le 21 juin :
VERS L'OPACITE AU PRINTEMPS DEVENANT CHAUD ET EN ETE :
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici fin printemps début mai = milieu été = début août = transparence relative
Ce type de claustra filtrant, transparent en hiver mais opaque en été, paraît désormais vraiment utile pour optimiser les performances des « doubles peaux » = double-skin, c'est-à-dire des claustras disposés en protection solaire de toitures-terrasses (accessibles ou non) ou de murs aveugles, ou bien percés de fenêtres ouvrant sur l'Ouest, trop exposés au soleil de l'Ouest qui en été surchauffent en fin d'après-midi après une journée déjà chaude. Le même problème se posera aussi à l'Est, il sera résolu par un design symétrique.
PROTECTION AU SOLSTICE D'ETE = 21 JUIN :
pergola à lames fixes face au Sud et claustra face à l'Ouest filtrant le soleil, transparents en hiver et protecteurs en été, ici au Solstice d'Eté le 21 juin = protection totale

Vous trouverez de nombreuses précisions sur les caractéristiques de ce dispositif à l'adresse :
kiosque bioclimatique à lames fixes proposé par Frédéric MORIN
kiosque bioclimatique à lames fixes proposé par Frédéric MORIN


Il importe de souligner qu'un ombrage éventuellement imparfait, incomplet ou plus tardif dans l'année (= clôture à régler finement par l'espacement des lames) peut être très judicieusement complété par l'installation de plantes grimpantes au feuillage caduc qui apporteront un confort supplémentaire en rafraîchissant l'air par leur évaporation (= refroidissement adiabatique naturel).
Ces plantes bénéficieront simultanément d'un surcroît de lumière printanière, d'une protection au brûlage estival des feuilles et corrélativement d'une moindre sensibilité au stress hydrique (= diminution du besoin d'arrosage) tout en complétant la protection solaire automnale en fin d'été dont on a encore besoin.

Ce besoin postérieur au solstice d'été est lié à l'inertie thermique globale de la Terre qui décale les températures mesurées par rapport à la variation de l'ensoleillement = les apports solaires (ou leur absence en hiver). Ce décalage est de l'ordre de 40 - 45 jours tant pour le solstice d'hiver que pour celui d'été. C'est pour pallier ce déphasage que la végétation caduque est précieuse et plus efficace si on lui laisse suffisament de lumière au printemps...

HISTOIRES D'ARCHITECTURES par Frédéric Morin, architecte retraité (DPLG en 1982) :


Frédéric Morin = 1982-1984 château de Qastal (Jordanie) + 1984 hâbitat social Amman (Jordanie) + 1990-2004 sculpture pâte-de-verre + 2008-2021 chambres d'hôtes

Les marmites du Rieusec à Véronne dans la Drôme, tableau de Salomé 2015 Synclinal de la Forêt de Saoû dans la Drôme, vu depuis Autichamp, peinture de Salomé 2015 cabanon de vignes à Saillans dans la Drôme, devant les Trois Becs, peinture de Salomé 2015 Vignobles de Clairette au Prieuré d'Espenel dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 Oliviers au-dessus de Sahune dans les gorges de l'Eygue en amont de Nyons dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 A côté du Cirque d'Archiane, le Rocher de Combeau dans la Drome, peinture de Salomé 2015

Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Salomé

témoigne de son affection pour les paysages drômois avec une série de tableaux de petits formats illustrant les points de vue emblématiques autour de la vallée de la Drôme :


flots de la rivière Drôme à Mirabel en automne Le plateau d'Ambel au Sud du Vercors, devant les 3 Becs, peinture de Salomé automne 2015 la Drôme devant la Forêt de Saoû depuis le pont de Blacons en automne couleurs d'automne au-dessus de Saillans vignoble de clairette à Saillans en automne, tableau de Salomé 2015 Les 3 Becs du Synclinal de Saoû au-dessus du vignoble des Auberts, tableau de Salomé automne 2015
Lavandes en fleurs à Piegros-La Clastre dans la Drôme Vignobles de la Clairette à Saillans aux pieds des 3 Becs, peinture de Salomé automne 2015 Rochecourbe des 3 Becs du Synclinal de Saoû au-dessus du hameau des Auberts dans la Drôme paysage japonisant des Sucettes de Borne - Glandage arbre remarquable dans le Vallon de Combeau au Sud du Vercors drômois, tableau de Salomé automne 2015 Le Roc de Toulau domine les Gorges d'Omblèze au Sud du Vercors drômois, tableau de Salomé automne 2015
Les sommets des Trois Becs de la forêt de Saoû vus depuis le chemin de Saillans à St-Christophe - Véronne, peinture de Salomé 2015 Le Veyou des Trois Becs de la forêt de Saoû vus depuis le Chemin de Couspeau entre La Chaudière et Rochefourchat, tableau de Salomé 2015 L'ermitage St-Médard à Piégros devant les Trois Becs et le synclinal de la forêt de Saoû, tableau de Salomé 2015 Le synclinal de la forêt de Saoû vu à l'Ouest depuis Autichamp dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 Le synclinal de la forêt de Saoû vu depuis Autichamp à l'Ouest, tableau de Salomé 2015 Le synclinal de la forêt de Saoû vu depuis Autichamp à l'Ouest, peinture de Salomé 2015
Roche-Colombe, l'extrémité ouest du synclinal de la forêt de Saoû vue depuis Autichamp à l'Ouest, peinture de Salomé 2015 La Drôme devant les Trois Becs, entre Espenel et Vercheny dans la Drôme, tableau de Salomé 2015 Cascade et vasque de l'Aiguebelle à Pontaix dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 Ambiance dans les gorges de la Roanne entre St-Benoit et St-Nazaire-le-Désert dans la Drôme, tableau de Salomé 2015 Chapelle romane St-Pierre & Paul à Comps dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 Chapelle St-Pierre & Paul à Comps dans la Drôme
Le Claps ou Saut de la Drôme à Luc-en-Diois dans la Drôme Les ruines du château de Bourdeaux dans la Drôme devant le col de la Chaudière et le Veyou La tour de Bezaudun devant le col de la Chaudière et le Veyou (1.589m) Les 3 Becs de la forêt de Saoû vus depuis les vignobles de Clairette du col entre Barsac et Aurel, tableau de Salomé 2015 Les 3 Becs de la forêt de Saoû vus depuis les lavandes du Sommet de la Plaine au-dessus de Rimon Le château de Piégros au pied du synclinal de Saoû dans la Drôme, tableau de Salomé 2015
Sur la piste équestre entre Aucelon et Brette au-dessus des gorges de la Roanne dans la Drôme Chapelle romane St-Bonnet à Puygiron dans la Drôme, tableau de Salomé 2015 Cascade et vasque de l'Aiguebelle à Pontaix, peinture de Salomé 2015 Soleil levant sur La Roche à Saillans en hiver, tableau de Salomé 2015 Synclinal de Saoû vu depuis les gorges du Rieusec de Saillans à Véronne, peinture de Salomé 2015 Soleil levant sur La Roche à Saillans en hiver
Les sommets des Trois Becs de la forêt de Saoû derrière la Tour de Crest dans la Drôme, tableau de Salomé 2015 Le synclinal de la forêt de Saoû vus depuis les Roberts entre Grane et Mirmande dans la Drôme L'entrée du synclinal de Saoû vue depuis le château de Lastic Cresta à Saillans vu depuis Mirabel-et-Blacons dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 rivière Drôme et forêt de Saoû vue depuis Mirabel dans la Drôme
Roche Rousse au sud des 3 Becs du Synclinal de Saoû GR9 dans la Drôme et Roche Rousse au sud des 3 Becs du Synclinal de Saoû Le Signal des 3 Becs du Synclinal de Saoû devant le Vercors Soleil levant sur La Roche à Saillans en hiver vignobles de clairette vers Chastel-Arnaud dans la Drôme en hiver ciel d'orage sur La Roche à Saillans en hiver
noyers et cabanon à Luc-en-Diois dans la Drôme Aiguille de Saint-Benoit-en-Diois dans les gorges de la Roanne, peinture de Salomé 2015 Le Signal des 3 Becs du Synclinal de Saoû devant le Vercors dans la Drôme ruines du chateau de Pontaix Abbaye cistercienne de Léoncel dans le Vercors drômois, tableau de Salomé 2015 Sentier de la Clairette au milieu du vignoble de Vercheny, tableau de Salomé 2015
flots de la rivière Drôme à Mirabel en hiver, tableau de Salomé 2015 massif des 3 Becs de la Forêt de Saoû, Signal et Rochecourbe au-dessus de Chastel-Arnaud, peinture de Salomé 2015 village de Pontaix dominé par son château, peinture de Salomé 2015 Oliveraie au-dessus de Sahune dans les gorges de l'Eygue en amont de Nyons dans la Drôme, peinture de Salomé 2015 flots de la rivière Drôme à Aouste en été, tableau de Salomé 2015 A côté du Cirque d'Archiane dans la Drôme, le Vallon de Combeau et son fameux Rocher, tableau de Salomé 2015

Voilà un exemple de destination de randonnée que la Drôme peut vous proposer :
par beau temps depuis la Servelle (1.613m), un panorama exceptionnel sur les Alpes françaises, suisses et italiennes


depuis la Servelle, vue panoramique vers le Mont-Blanc, le Cervin et la Meije

En plus de nombreuses baignades le long de la rivière Drôme, vous pourrez apprécier les "marmites" des petites rivières locales, creusées par les cascades dans les bancs de calcaire, à Pontaix (8km) sur l'Aiguebelle ou à Véronne (2km) sur le Rieussec.
Canoë et Kayak offrent des moments merveilleux sur cette rivière baignée de soleil et bien moins fréquentée du tourisme de masse : à Saillans vous pouvez louer un canoë et vous faire déposer en amont pour pagayer à votre rythme.
Les randonneurs goûteront les vastes panoramas sur les Alpes depuis les Trois Becs, sommets du synclinal perché de la Forêt de Saoû, ou les promenades le long des rivières, la Drôme, la Roanne ou la Brette en particulier.
De petites routes tranquilles longent la Drôme ; d'autres itinéraires sont ouverts aux VTC ou VTT : vous pouvez grimper le matin, et redescendre en après-midi.

Les lavandes abondent dans la région entre mi-juin et mi-août : à Rimon-et-Savel (22km) au Sommet de la Plaine (1.220m). Elles offrent l'exemple de ces cultures d'altitude depuis des siècles qui marquent nos paysages drômois de leurs lignes géométriques comme les vignobles de la Clairette de Die, sur les coteaux comme à Vercheny-le-Haut et son "sentier de la Clairette" (8km), ou plus au Sud les champs d'oliviers qui dévalent les pentes de la vallée de l'Aygues entre Nyons, Sahune et Villeperdrix.
Outre les nombreuses chapelles et églises romanes, vous visiterez peut-être les villages perchés autour de la vallée de la Drôme, comme Mirabel (8km), Montclar (12km) ou Cobonne (14km), fortifiés au XIVe siècle, ou encore les nombreux châteaux du Moyen-Age, dont le plus formidable est la Tour de Crest qui domine la ville des 52m de son donjon, le plus haut de France, qui a vécu les batailles entre les comtes de Poitiers et les évêques de Die au moment de la Croisade des Albigeois au XIIIe siècle.
Vous tomberez amoureux des produits fermiers de la Drôme : le vin de dessert qu'est la Clairette de Die traditionnelle, le fromage de chèvre qu'est le Picodon que nous préparons mariné dans l'huile d'olive et herbes de Provence, les Ravioles du Royans, les Cailles et le Pintadeau de la Drôme, les charcuteries traditionnelles que sont Caillette et Murson, et les nombreuses cultures biologiques qui font de la production BIO de la Drôme la première de France.





sites remarquables environs saillans drome



PARTAGE CULTUREL
EN VAL DE DROME

autour de SAILLANS
entre Crest et Die

morin-salome@orange.fr

.
Droit à l'Image :
si vous souhaitez que l'une de vos photos
soit supprimée de ce site pédagogique
promouvant l'intelligence et l'ingéniosité,
les qualités techniques et esthétiques du
patrimoine architectural mondial
dans le cadre du "FAIR USE",
merci de contacter le webmaster :
ici
elle sera supprimée sans délai.

.

LES "CLASSIQUES"








TOURISME
NATURE & PAYSAGES




TOURISME CULTUREL





METIERS D'ART
VERRE à SAILLANS








METIERS D'ART
POTERIE à DIEULEFIT




ARCHEOLOGIE ORIENTALE




ARCHITECTURE





.






HISTOIRE CONTEMPORAINE